top of page

Epargner pour le court terme

Date de mise à jour : 08/01/2024

La première épargne à se constituer est ce qu’on appelle l’épargne de précaution (ou de secours), c'est-à-dire l’épargne court terme, censée vous prémunir des aléas de la vie sur les prochains mois.

Apprendre à gérer son épargne de secours

De l’art d’estimer son épargne de précaution

 

Estimer la somme d’argent à mettre de côté pour son épargne court terme n’est pas une tâche aisée. En effet, il est inutile de mettre trop de côté sous peine de laisser dormir son argent à un taux ridiculement faible. Il est aussi risqué de ne pas mettre assez car en cas de dépenses importantes non prévues, vous serez coincés : vous risquez de devoir passer par un prêt à la consommation (dont les taux sont excessifs) ou de casser prématurément un plan d’épargne long terme (PEA ou assurance-vie par exemples) en perdant tous les avantages fiscaux.

Il existe différentes règles simples à appliquer pour calculer son épargne court terme. Tout d’abord, il faut déjà avoir une idée précise de ses dépenses mensuelles totales, tenant aussi bien compte des impôts que des frais exceptionnels (réparations, vacances, sorties, etc.).

A partir de ses dépenses mensuelles moyennes, il convient alors d’estimer combien de temps vous souhaitez vous couvrir : plutôt 6 mois ou un an par exemple. Cela dépend fortement de votre situation. Si nous prenons mon cas particulier : je suis en couple avec 2 CDI et des revenus confortables, je suis plutôt parti pour avoir une épargne de précaution qui me couvre mes 6 prochains mois de dépenses.

C’est à vous de voir en fonction de la stabilité de vos revenus, votre capacité à rebondir, vos dépenses exceptionnelles (êtes-vous du genre à acheter des voitures neuves à plus de 30 000 euros tous les 5 ans ?), votre trésorerie et votre endettement. Mais je vous conseille d’avoir au minimum 3 mois de dépenses en épargne court terme mais pas plus de 18 mois (sauf situation exceptionnelle).

Livret A

 

Le Livret A est le placement le plus célèbre en France. Plafonné à 22 900 €, ce livret réglementé est totalement exonéré de prélèvements obligatoires : pas de prélèvements sociaux, pas d’impôts sur les revenus ! Avec un taux aujourd’hui à 0,5 %, il ne rapporte pas beaucoup mais vous ne trouverez pas mieux ailleurs en tant que placement 100 % garanti et disponible à tout moment. Je vous conseille vivement de privilégier le Livret A pour placer votre épargne court terme.

LDDS ou Livret de Développement Durable et Solidaire

 

Le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) est, du point de vue de l’épargnant, totalement identique au Livret A à la différence près qu’il ne peut être ouvert qu’à partir de 18 ans et que son plafond est à 12 000 €.

Son rendement et sa fiscalité sont identiques au Livret A, ce qui fait du LDDS l’option à privilégier si votre Livret A est plein et qu’il vous faut encore de l’argent placé pour le court terme.

Super livrets : à éviter

 

Les Super Livrets regroupent l’ensemble des livrets non réglementés proposés par les banques qui offrent un placement garanti sans risque et où l’argent est disponible à tout moment. Ces Super Livrets affichent parfois (mais pas toujours !) des taux attractifs supérieurs au Livret A ou LDDS. Cependant, l’impact de la fiscalité (ne serait-ce que les prélèvements sociaux) réduit fortement le rendement net et font qu’aujourd’hui, aucun Super livret n’offre un rendement net meilleur qu’un Livret A ou LDDS.

L’épargne court terme : ce qu’il faut retenir

Avoir une épargne mobilisable à tout moment est indispensable. La difficulté réside à trouver le bon compromis entre en avoir suffisamment pour les aléas de la vie et ne pas immobiliser trop d’argent à un rendement peu attractif.

Le Livret A et le LDDS sont généralement largement suffisants pour faire fructifier son épargne court terme. Ces deux livrets permettent de cumuler jusqu’à 34 900 € hors intérêts, placés à 0,50 % et sans aucune fiscalité !

bottom of page