top of page

LOA ou leasing de voiture : arnaque ou bon plan ? Mon avis argumenté

Dernière mise à jour : 12 févr.

La LOA (Location avec Option d'Achat), appelée aussi « leasing », est une méthode de financement de plus en plus proposée par les vendeurs de voitures (concessionnaires ou mandataires). Les commerciaux savent parfaitement mettre en avant les soi-disant avantages de ce mode de financement. Mais en y regardant de plus près, d’un point de vue purement financier, la LOA est une très mauvaise affaire pour le particulier, bien moins avantageux qu'un achat comptant ou financé par un prêt (en fonction du taux). Je vous présente ici mes arguments chiffrés et les solutions que je recommande pour acheter son véhicule à moindre frais.

Achat d'une voiture sous LOA
La LOA est très souvent un mauvais plan financier pour l'acquéreur.

LOA (Location avec Option d’Achat) et leasing sont deux termes synonymes pour désigner un mode de financement pour un véhicule : vous pouvez utiliser une voiture en payant une mensualité et au bout d’un certain temps dépendant du contrat, vous avez le droit (pas l’obligation) d’acheter votre véhicule à un prix fixé d’avance.


De nos jours, impossible de ne pas se voir proposer une offre de LOA (Location avec Option d’Achat) quand on cherche à acquérir une voiture… Les vendeurs (mandataire ou concessionnaire) nous font toujours des offres alléchantes en mettant en avant les soi-disant avantages de la LOA :

  • Un budget maitrisé dans la durée (nous verrons par la suite que ce n’est pas vraiment le cas)

  • La possibilité de rouler toujours dans un véhicule neuf et de pouvoir changer facilement de modèle

  • La possibilité de revendre votre véhicule à un particulier plus cher que l’option d’achat afin de générer une petite plus-value (nous verrons que ce n’est pas aussi avantageux que cela peut avoir l’air)


Est-ce que la LOA est une bonne idée pour un particulier ? Je souhaite vous démontrer que non, aussi bien d’un point de vue financier que confort d’usage, en vous présentant des arguments chiffrés et détaillés. La LOA est surtout une bonne affaire pour celui qui vous la vend car il aura des revenus réguliers (les loyers que vous devrez payer). De plus, les clients sont généralement tous éligibles à la LOA dans le sens où il y a moins de réglementations financières que sur des prêts, par exemple.


Vous comprendrez grâce à cet article détaillé que passer par une LOA engendre, dans la quasi-totalité des cas, un surcoût très important par rapport à un achat comptant, pour des avantages très faibles et au contraire, beaucoup de contraintes d’usage.


Comment fonctionne la LOA pour une voiture ?


La LOA consiste à payer un loyer tous les mois au vendeur de la voiture pour pouvoir utiliser ce véhicule qui ne vous appartient pas, exactement comme une location, sur une durée bien déterminée.


La différence est que vous avez une option d'achat (et non une obligation d'achat) à la fin de ce contrat, qui vous permet d'acheter votre voiture à un prix fixé en début de contrat. Néanmoins, il est quasiment tout le temps préférable de ne pas exercer cette option d'achat (même les vendeurs de LOA vous le diront !) pour prolonger la LOA sur un nouveau véhicule plus récent ou un autre modèle.


En effet, prendre une LOA pour ensuite exercer l'option d'achat pour acquérir le véhicule vous coûtera bien plus cher que de l'acheter comptant dès le début. Le prix de l’option d’achat est généralement très élevé dans une LOA.


Au lieu de ça, les vendeurs vont conseilleront de continuer sur la LOA pour éviter une importante sortie de trésorerie. Mais financièrement et à long terme, c'est largement perdant d’être en LOA comparé à un achat ou d’autres types de financements comme les prêts (en fonction du taux). Je vous expliquerai tout en détails dans cet article.


Avantages et inconvénients de la LOA


La LOA présente quelques avantages qui sont très largement mis en avant par les vendeurs pour vous faire craquer :

  • L'apport est généralement faible, de l'ordre de quelques milliers d'euros, même pour de très bonnes voitures (pour le haut de gamme, prévoyez plutôt 10 000 euros minimum).

  • Le budget est soi-disant maitrisé, dans le sens où vous savez à l'avance combien vous allez payer tous les mois. Mais c'est une illusion, dans le sens où vous payez plus au total à la fin !

  • Vous roulez toujours avec un véhicule récent si vous n'exercez pas votre option d'achat. A chaque renouvellement du contrat de LOA, vous avez une nouvelle voiture. Vous pouvez donc facilement changer de modèles si vous le souhaitez, et adapter vos mensualités.

  • Certains vendeurs mettent en avant le fait qu'on puisse vendre son véhicule à un prix plus élevé que son prix d'option d'achat. Par exemple : si le prix de l'option d'achat de votre LOA est de 10 000 euros, rien ne vous interdit de le vendre ensuite 12 000 euros à un particulier si vous arrivez à le trouver via Le Bon Coin, La Centrale ou autre. D’expérience, vous aurez quand même du mal à revendre plus cher vu la concurrence féroce qui existe sur le marché de l’occasion et aussi parce que le prix de rachat de la LOA est très souvent plutôt élevé. Et même si vous réussissez, vous ne ferez qu'un gain minime qui ne compensera pas le surcoût important de la LOA au global.

  • Entretien inclus, assistance technique souvent offerte


Malgré ses avantages spécifiques, les inconvénients suivants ne doivent pas être oubliés, et sont trop souvent mis sous silence ou mal expliqués :

  • L'apport initial doit être renouvelé à tous les débuts de contrats. Par exemple : pour une LOA sur une durée de cinq ans, le loyer initial (appelé abusivement apport par les vendeurs) doit être payé tous les cinq ans ! Ce n'est plus du tout l'esprit d'un apport traditionnel, comme dans l'immobilier par exemple...

  • Le véhicule ne vous appartient pas tant que l'option d'achat n'est pas exercée, donc vous devez en prendre soin de manière rigoureuse sinon vous risquez de payer des frais à la fin de la période de LOA. Les mandataires ou concessionnaires sont généralement bien plus exigeants qu'un client particulier quand ils devront récupérer votre véhicule.

  • Vous avez un kilométrage limité chaque année, cela est donc moins flexible et à déconseiller pour celles et ceux qui roulent plus de 30 000 km par an, à cause des tarifs prohibitifs pour les gros rouleurs.

  • Le prix de rachat défini en début de contrat dépend de l'état du véhicule, et de nombreux frais sont souvent à prévoir si jamais vous avez des petits défauts ou certaines usures de pièces, en fonction de l'évaluation subjective du concessionnaire ou mandataire de la LOA.


Psychologiquement, cela semble toujours plus intéressant de payer 200 euros par mois plutôt que de débourser d'un coup 20 000 euros... En effet, il faut attendre plus de 8 ans pour que les 200 euros par mois dépassent les 20 000 euros. Néanmoins, et c'est là où est le piège, les offres LOA exigent toujours un premier loyer. Et celui-ci est non négligeable, surtout que ce premier loyer est renouvelé tous les 3, 4 ou 5 ans en fonction des offres de LOA.


Pour illustrer ce phénomène : un loyer de 5 000 euros tous les 4 ans suivi de mensualités de 200 euros revient en fait à 304 euros par mois. Au bout de 6 ans, vous aurez dépasser les 20 000 euros ! A première vue, cela ne saute pas aux yeux, mais si vous sortez votre calculatrice, vous allez vite vous en rendre compte.


Psychologiquement, la LOA est séduisante... mais financièrement c'est très souvent perdant pour le client.

Argumentation chiffrée sur un exemple concret


Afin de mieux comprendre pourquoi la LOA va vous coûter beaucoup plus cher sur le long terme, prenons un exemple concret en se basant sur les tarifs disponibles sur les plus grands mandataires.


Prenons l’exemple d’une Peugeot 308 moteur essence, boite de vitesse automatique, finition Allure Pack. Mais vous pouvez faire le même exercice sur d’autres modèles, et vous verrez que la LOA coût toujours beaucoup plus cher qu’une acquisition directe !


Pour chiffrer les coûts ci-dessous, je me suis basé sur le site Aramisauto qui est un des plus grands et célèbres mandataires en France. J’ai pris l’offre LOA la plus avantageuse sans option facultative. Quant au prix d’achat comptant, je me suis basé sur le prix neuf affiché par Aramis Auto. Tous ces prix ont été relevés en septembre 2023.

Comparatif "Achat comptant vs LOA" sur une Peugeot 308

Achat comptant

LOA sur 5 ans

Coût à l'entrée

29 999 €

(c'est le prix d'achat)

8 500 €

(c'est le 1er loyer)

Coût du loyer mensuel

0 €

308 €

Contrainte de kilométrage

Aucun

10 000 km / an

Prix de rachat avec l'option d'achat au bout de 5 ans

0 €

(la voiture vous appartient déjà !)

14 710 €

Coût total entretien au bout de 5 ans

5 000 €

(estimation pessimiste)

0 €

(inclus dans la LOA)

Coût total entretien entre 5 et 10 ans

8 000 €

(estimation pessimiste)

0 € si LOA prolongée

8 000 € si option d'achat exercée au bout de 5 ans

Coût total au bout de 10 avec l'option d'achat à 5 ans

42 999 €

(et vous êtes propriétaire donc vous pouvez revendre)

49 690 €

(+ 16 % vs achat comptant, et vous êtes propriétaire)

Coût total au bout de 10 sans l'option d'achat

42 999 €

(et vous êtes propriétaire donc vous pouvez revendre)

53 960 €

(+ 25 % vs achat comptant, et vous n'êtes pas propriétaire)

Pour être totalement transparent : je n’ai pas pris en compte le facteur « coût de l’argent au fil du temps » mais pari risqué car les conditions de la LOA peuvent aussi changer au bout des 5 ans (durée du contrat dans notre exemple) avec une hausse significative que je n’ai pas pris en compte ici.


Si vous voulez faire vous-mêmes les calculs, il est très important de bien additionner tous les loyers pendant toute la durée de la LOA mais aussi tous les « apports » à payer tous les X années en fonction de la durée de la LOA. Et surtout, il ne faut pas oublier qu’en additionnant tout ça, vous n’êtes toujours pas propriétaire du véhicule. Pour être propriétaire, il faut ajouter encore le prix de l’option d’achat…


Bien sûr, il faut avoir une grande capacité de trésorerie pour acheter un véhicule comptant, mais cela est largement gagnant sur le long terme. Même avec un prêt à un taux de 2 % peut être bien plus avantageux... Et encore : j'ai pris ici des hypothèses très avantageuses pour la LOA, et des hypothèses très prudentes pour l'achat comptant. Vous trouverez plein de situations où l'écart est bien plus important entre la LOA et l'achat traditionnel.


Enfin, la LOA, c'est aussi beaucoup de paperasse qui couvre principalement le vendeur et pas le client. Il vous faudra parfaitement bien entretenir votre voiture et n'avoir aucun accident, aucun problème ni éraflure pour espérer ne pas payer de frais ou pénalités à la fin du contrat de LOA.


Je vous laisserai vérifier mes chiffres par vous-même sur Internet : ce raisonnement est valable aussi pour les autres types de véhicules, que ce soit du haut de gamme ou entrée de gamme... Si jamais vous trouvez un exemple où la LOA est avantageuse, n'hésitez pas à partager votre exemple et votre raisonnement en commentaires sur cet article !


Quelles solutions pour acquérir un véhicule à moindre frais ?


En fait, il existe mieux comme solution pour rouler à faible coûts : c'est d'acheter un véhicule avec une importante remise, de l'ordre de 20 à 30 % du prix neuf officiel :

  • Soit auprès d'un collaborateur Stellantis ou Renault qui proposent des offres souvent imbattables. Pour cela, il faut se rendre sur Le Bon Coin ou La Centrale, et surtout faire bien attention à la personne qui vend pour éviter tout ennui ou arnaque. Assurez-vous que la personne a bien une adresse email officielle du constructeur (en @stellantis.com ou @renault.com notamment).

  • Soit auprès d'un mandataire de qualité qui veut écouler ses stocks (souvent sur des modèles un peu spécifiques ou avec des couleurs qui ont du mal à se vendre). Souvent en fin d'année ou à mi-année, pour des raisons financières, les constructeurs et mandataires cherchent à vider leurs stocks.


Et ensuite, l'étape un peu fastidieuse consiste à revendre le véhicule entre 4 et 7 ans plus tard, ou après 50 000 à 100 000 km roulés, pour éviter une décôte trop importante. Si vous faites le calcul à long terme, acheter et revendre régulièrement vous reviendra moins cher, en tenant compte des frais d'entretien qui sont loin d'être négligeables. Par contre, cela va nécessiter un peu de paperasse et pas mal de temps pour gérer les achats et reventes, pas toujours facile.


Le gros inconvénient de l'achat comptant puis revente est que cela nécessite d'avoir une grande capacité de trésorerie. Vous pouvez passer par un prêt mais attention au taux, surtout pour les prêts à la consommation dont les taux sont généralement excessifs.


Personnellement, j'ai une préférence pour les achats auprès des collaborateurs car cela m'évite les frais de dossier des mandataires et le malus écologique (de plus en plus présent sur les SUV notamment). Il vous suffit de mettre le mot-clé collaborateur dans vos recherches de véhicule pour cibler ces offres particulièrement intéressantes. Attention, il vous faut être très vigilant sur les achats de voiture auprès de particuliers : nombreuses sont les arnaques ou les vices cachés. S'aider d'un ami qui s'y connait peut s'avérer utile.


Généralement, les collaborateurs doivent garder leurs véhicules 4 à 6 mois minimum, puis ils les revendent, donc avec un très faible kilométrage (moins de 10 000 km) et les voitures sont dans un parfait état. C'est comme acheter neuf, avec une remise de plus de 30 % parfois ! Seul petit bémol : depuis 2022, les avantages offerts par Renault et Stellantis (groupe regroupant la marque Peugeot, DS et Citroën entre autres) aux collaborateurs ont beaucoup diminué par rapport aux années précédentes, donc le niveau de remise n'est parfois pas énorme. Il faut bien vérifier par rapport au prix neuf officiel.


Si on reprend notre exemple précédent du Peugeot 308 : pour un tel véhicule, vous trouverez facilement des offres collaborateurs à 26 000 € pour un kilométrage de 10 000 km. Si vous revendez votre voiture au bout de 4 ans, d'après les prix pratiqués sur Le Bon Coin, vous arriverez sans problème à en tirer au moins 15 000 euros, soit un coût total (hors entretien, assurance) de 11 000 euros sur 4 ans, soit environ 230 euros par mois ! Vous trouverez facilement des acheteurs pour des véhicules ayant un kilométrage inférieur à 60 000 km. De plus, un particulier sera bien moins exigeant et difficile qu'un mandataire ou une concession concernant les rayures ou les petits défauts.


L'autre avantage de revendre rapidement votre voiture est que vous roulez toujours en véhicule quasiment neuf, avec très peu de frais d'entretien (avant 60 000 km, vous n'avez généralement pas besoin de changer de plaquettes, de disques, de pneus ou de courroie de distribution). Et si vous regardez de près vos factures de garage, vous verrez que ce genre d'opérations peut vite vous coûter l'équivalent de plusieurs dizaines (voire centaines) d'euros par mois !


L'inconvénient de cette méthode est qu'en fonction de votre lieu géographique, vous aurez peut-être à faire pas mal de route pour avoir votre voiture : les collaborateurs Peugeot et Renault ne sont pas partout en France... De plus, cette méthode est valable pour ces deux groupes (et donc aussi les marques Citroën, Dacia, etc.) mais les collaborateurs d'autres entreprises (Volkswagen, Toyota ou autres) n'ont pas autant de remises en France, malheureusement. Ce qui laisse un choix relativement restreint pour votre véhicule...



Et que vaut la LDD (Location de Longue Durée) ?


Il existe aussi une autre méthode proposée par les mandataires ou concessionaires de voitures pour pouvoir rouler en maitrisant, a priori, son budget : c'est la Location Longue Durée ou LDD. Ce type de financement ressemble beaucoup à la LOA, à la différence près que vous ne pouvez pas acheter le véhicule à la fin du contrat. Si les mensualités peuvent être plus flexibles voire bien plus faibles en LDD par rapport à la LOA, cela reste encore un mauvais pari financier sur le long terme. Même dans le cas où il n'y a pas d'apport initial, au bout de quelques années, cela revient bien plus cher que d'acheter puis revendre.


De plus, la LDD comporte les mêmes inconvénients que la LOA : vous n'êtes pas prioritaire du véhicule, vous devez le rendre dans un très bon état sous peine de payer des frais importants et vous avez un kilométrage limité par an.


Tout comme la LOA, la LDD vous donne l'illusion de maitriser votre budget mais s'avère être un gouffre financier sur le long terme par rapport à un achat traditionnel. Je pense que la LOA et la LDD s'adresse surtout aux particuliers dans une situation très particulière, avec peu de trésorerie disponible et qui sont obligés d'avoir un véhicule sur une certaine période, tout en ne souhaitant pas s'embêter avec l'achat et la revente.


La LDD comme la LOA est un mauvais pari à long terme, même si elle vous donne l'illusion d'être maître de vos dépenses.

En conclusion : la LOA est une arnaque à long terme


Aujourd'hui, il devient quasiment impossible de trouver une publicité pour un véhicule qui donne son prix total d'achat. Nous n'avons que le prix mensuels, et c'est très trompeur car l'impact du premier loyer est considérable, et payer une somme modeste tous les mois peut rapidement être très coûteux à long terme. En calculant bien, on se rend compte que la LOA est bien souvent une arnaque dans le sens où vous allez payer beaucoup à long terme, que si vous aviez fait un achat comptant.


Si la LOA est de plus en plus plébiscitée par les concessions et les mandataires, c'est parce qu'elle leur permet de générer plus de revenus et de manière pérenne dans le temps. Financièrement, c'est gagnant pour celui qui vous vend le contrat. Le consommateur, lui, est quasiment toujours perdant ! Certaines LOA sont clairement abusives mais malheureusement, comme elles ne tombent pas sous la règlementation des prêts de consommation, l'opacité sur le coût total de la LOA peut tromper les clients. Donc soyez vigilant et ne cédez pas aux offres trop alléchantes qui sont souvent des arnaques...


D'expérience personnelle, la méthode la moins chère pour acquérir un véhicule reste, sans conteste, d'acheter comptant un véhicule ayant moins de 10 000 km avec une bonne remise (soit auprès d'un collaborateur Stellantis ou Renault, soit auprès d'un bon mandataire) puis de le revendre avant ses 100 000 km. Cela peut paraitre fastidieux mais aujourd'hui, avec des sites comme Le Bon Coin, vous trouverez facilement des acheteurs et des vendeurs. De plus, la procédure de changement de carte grise se fait désormais intégralement sur Internet (sans déplacement à la préfecture). Cela est donc beaucoup plus simple qu'avant. Enfin, avec cette méthode, vous n'aurez jamais de frais d'entretien élevés et vous roulerez toujours dans des véhicules récents. Le seul inconvénient est qu'il faut avoir une capacité de trésorerie élevée.


Attention toutefois aux modes de paiements entre particuliers : n'acceptez que les chèques en banque, et demandez à votre acheteur de vous fournir une photo dès qu'il obtient le chèque afin que vous puissiez vérifier auprès de sa banque l'authenticité du chèque. N'utilisez jamais le numéro affiché sur le chèque de banque car il pourrait s'agir d'un numéro complice.


Enfin, je termine sur un petit aparté sur le covoiturage car cela commence à être grandement financé par l'Etat mais aussi par les différentes applications qui cherchent toujours de nouveaux clients. Moins utiliser sa voiture reste toujours la meilleure option économique (et bien sûr écologique !) et je pense que c'est vraiment le bon moment pour se lancer pour profiter des bonus offerts. En effet, à partir du 1er janvier 2023, l'Etat offre 100 € pour ceux qui se lancent dans le covoiturage. Cette prime est souvent reversée directement par les applications de covoiturage. Aujourd'hui, les deux applications phare de covoiturage sont de loin :

  • Karos : application très ergonomique, rapide et avec déjà de très nombreux utilisateurs. Vous pouvez bénéficier d'un premier trajet gratuit + 5 € offerts + un cadeau de bienvenue en utilisant mon code parrain TMWUFB.

  • BlaBlaCar Daily : la déclinaison "covoiturage quotidien" de BlaBlaCar qu'on ne présente plus. Vous pouvez gagner 10 € + 15 € de chèques carburant + un cadeau de bienvenue en renseignant dans l'application mon code parrainage XRGJZE.

Utiliser mes codes de parrainage ne vous engage à rien, vous permet de profiter de bonus et de soutenir sans effort ce site !

6 686 vues0 commentaire
bottom of page